Environnement – Dépollution des ballastières de Braqueville

Ballastières de Braqueville

Depuis la fin de la Première Guerre mondiale, 5000 tonnes de nitrocellulose, poudre explosive produite en grande quantité à l’occasion de ce conflit, sont immergées dans quatre ballastières. Ces lacs artificiels sont situés dans le périmètre de notre quartier Lafourguette, en bord de Garonne, et à quelques centaines de mètres de l’Oncopole, des zones d’activités commerciales et de la future station de téléphérique Logo Téléo.

Au lendemain de la double-explosion qui a littéralement détruit le centre-ville de Beyrouth (Liban), Sandrine Mörch, députée de notre circonscription, a alerté le ministère des Armées quant à la menace endormie qui pèse sur la ville de Toulouse depuis plus d’un siècle. 

Actu Toulouse s’est fait l’écho de l’action menée par notre députée dans un article paru aujourd’hui, 7 août 2020.

Depuis 2001 et l’explosion de l’usine AZF, site voisin des ballastières, élus locaux et associations n’ont eu de cesse d’alerter l’État sur cette véritable « poudrière » à ciel ouvert, réclamant une dépollution dans les meilleurs délais.

En décembre 2017, Sandrine Mörch avait déjà interrogé Mme Geneviève Darrieussecq, secrétaire d’État auprès de la ministre des Armées, sur le calendrier de la dépollution du site des ballastières qui avait été annoncé pour 2022 par le Premier ministre Bernard Cazeneuve, quelques mois avant la fin du précédent quinquennat .

La réponse de Mme Darrieussecq laissait apparaître que ce nouveau gouvernement n’avait aucune intention de s’engager dans une dépollution du site :

Toutes les mesures de sécurité sont prises, le site est surveillé. Grâce à la prolifération d’une faune et d’une flore assez exceptionnelles, ce lieu est désormais protégé dans le cadre de Natura 2000. Vous comprenez bien que, comme souvent pour les lieux disposant de ce label, celui-ci ne sera plus constructible. À cela s’ajoute qu’il se situe en zone inondable. Il importe donc, dans un premier temps, d’assurer la sécurité du site. De surcroît, le label Natura 2000 rend difficile une possible dépollution. Les enjeux sont donc multiples, mais nous continuons, avec vous, à être attentifs à l’évolution de ce site.

Questions orales au Gouvernement – Dépollution du site des ballastières – Question n°23 – Sandrine Môrch

Les membres du Bureau de l’Association des Habitants de Lafourguette ont rencontré Mme Mörch le 13 janvier 2020 concernant les questions environnementales de notre quartier, l’usine d’incération et le site des ballastières. Il ne peut en effet être question de se satisfaire de la réponse du gouvernement qui minimise les risques et s’abrite derrière un label écologique pour renier toute intervention. Nous avions donc envisagé avec Mme Mörch de mener une démarche concertée en liaison avec le futur Maire de Toulouse.

Il ne fait aucun doute que M. Moudenc soutiendra la démarche de Mme Mörch car il a déjà interpellé le gouvernement sur l’urgence de la dépollution définitive du site par l’Etat.

Notre Association interviendra aux cotés des élus locaux pour que le gouvernement revoit sa position et s’engage sur l’élimination des substances explosives.

La poudre est immergée dans quatre lacs artificiels.

Informations complémentaires

Antea Group – Ministère de la Défense – DGA
Site des ballastières de l’ancienne poudrerie de Braqueville à Toulouse (31)
Etudes liées à la préparation des travaux de réhabilitation du site – Diagnostic de la pollution en zone Nord –– A60727/C
Mars 2011

Revue du web

France Bleu – Des substances explosives dorment dans des lacs artificiels à Toulouse, aucune dépollution programmée. 07/08/2020
Actu.fr – Après Beyrouth, une députée alerte l’Etat sur les tonnes de substance explosive enfouies à Toulouse. 06/08/2020
Senat.fr – Dépollution des ballastières de Braqueville à Toulouse. 2018
Question orale n° 0423S de Mme Brigitte Micouleau (Haute-Garonne – Les Républicains) et réponse du Ministère du travail.
Boudu Le Mag – L’État embarrassé par 5 000 tonnes d’explosif. Avril 2017
La Dépêche du Midi – Ballastières : La promesse d’une dépollution. 22/01/2017
20 Minutes – Remplies de nitrocellulose, les ballastières seront dépolluées «d’ici 2022». 15/01/2017
Dépollution des ballastières : le maire de Toulouse saisit le Premier Ministre. 10/06/2015
La Dépêche du Midi – Dépollution des ballastières : le silence radio de l’Etat. 01/07/2014
La Dépêche du Midi – Les ballastières seront peut-être dépolluées en 2015. 23/06/2010
TLT – Réhabilitation des ballastières de Braqueville à Toulouse – 15/10/2010
France 3 Occitanie – Toulouse : la catastrophe de Beyrouth rappelle les ballastières de nitrocellulose près de la Garonne – 10 août 2020